Mes chroniques·Roman

Une pluie d’étincelles de Tamara McKinley

885C0D28-D363-48C1-84AF-B48B35B4EC8C.jpegLe résumé:

« Australie, 1946. Becky Jackson a regagné son village natal avec son fils Danny après que son mari a été déclaré mort au combat.
Depuis deux générations, sa famille dirige l’hôpital de Morgan’s Reach, bourgade fondée par son grand-père. Becky y connaît tout le monde et retrouve sa meilleure amie, elle aussi veuve de guerre.
Becky côtoie également Ben Freeman, le pompier en chef secrète- ment amoureux d’elle. Un amour auquel elle se refuse car Danny n’a toujours pas fait le deuil de son père…
Morgan’s Reach est sous tension. Il n’a pas plu depuis trois ans. Et soudain une tempête menace d’embraser la région. L’atmosphère est électrique, qui pourrait réveiller rancœurs et jalousies au sein de la petite communauté. D’autant qu’un homme rôde… »

Ma chronique:

« Une pluie d’étincelles » est le nouveau roman de Tamara McKinley paru aux éditions de l’Archipel. Bien que l’auteure soit très connue pour ses sagas familiales, je n’avais encore jamais lu un de ces romans. Je remercie Mylène pour cet envoi.

Bienvenue en plein cœur de l’outback à Morgan’s Reach! Le hameau, qui compte une vingtaine d’habitations, porte le nom de celui qui l’a découvert en 1899: Rhys Morgan, tour à tour médecin, aventurier, explorateur. Alors célibataire de 40 ans, le médecin tombe vite sous le charme de Gwyneth Davies, de vingt ans sa cadette. Depuis, la famille s’est agrandie et le couple a eu six enfants.

En 1946, lorsque le récit commence, Gwyneth est veuve depuis sept ans et est âgée de 77 ans. Toujours très vive, elle veille en bonne matriarche au bon fonctionnement de l’hôpital qu’ils ont construit avec son mari. C’est son fils aîné, Hugh, qui a repris le flambeau de son père avec sa femme Jane. Mais Hugh n’est plus tout jeune et être le seul médecin pour tous les habitants à la ronde use sa santé. Heureusement qu’il peut compter sur sa fille, Rebecca, infirmière comme Jane, pour l’épauler. Il ne manquerait plus que Terence, son fils aîné, revienne de Sidney avec sa femme Sandra pour que Hugh et Gwyneth soient comblés.

Quelle belle famille que celle des Morgan! Plusieurs générations sont ici présentes, quatre au total entre l’arrière grand-mère Gwyneth et l’arrière petit-fils Danny, avec leurs lots de bonheurs et de malheurs. Tous les membres de cette famille sont gouvernés par leur volonté de se mettre au service des autres et de pérenniser l’hôpital de Rhys,qui manque cruellement de personnel. Qu’elles s’appellent Gwyneth, Jane ou encore Rebecca, les femmes de cette famille n’ont pas que leur métier d’infirmière comme point commun. Elles ont aussi un sacré tempérament! Vaillantes, courageuses, fortes et têtues, elles sont les piliers de la famille et savent s’imposer!

Et du courage, il va en falloir pour affronter cette année 1946. La guerre est finie mais ses stigmates sont toujours présents. Et les Morgan, comme tant d’autres familles, n’ont pas été épargnés. Rebecca a perdu son époux, Adam, et le petit Danny a bien du mal à comprendre qu’il ne reverra plus jamais son père. Une situation qui pèse sur Rebecca, elle qui a retrouvé le sourire depuis peu dans les bras de Ben Freeman, le chef pompier du Queensland.

J’ai retrouvé beaucoup de similitudes avec un autre roman que j’avais lu il y a peu, « Etoiles dans le ciel du Sud » de Elizabeth Haran. Tamara McKinley comme Elizabeth aiment et admirent toutes deux l’Australie et elle savent lui rendre hommage. Une nouvelle fois, je me suis sentie totalement dépaysée, explorant le bush avec tous ces personnages.

Pourtant, j’ai eu du mal à accrocher avec cette histoire. J’ai trouvé le début très long et avec beaucoup de descriptions. Je trouvais qu’il y avait beaucoup de personnages mais peu d’actions. Une impression qui s’est confirmée tout au long de ma lecture. Je ne voyais pas du tout où l’auteure voulait en venir et j’attendais ce petit déclic qui me ferait entrer dans l’histoire. Ce n’est que vers les soixante dernières pages que j’ai trouvé que les actions s’accéléraient et que certaines histoires étaient plus creusées. Terence, Sandra, Rebecca et ce fameux soldat qui arpente le bush étaient pourtant plein de promesses et auraient mérités être plus explorés. Quel dommage!

Je conseille?

Vous l’aurez compris, j’ai été un peu déçue par ma lecture. J’ai eu l’impression que l’histoire était survolée et ne démarrait pas. Pourtant, c’est typiquement le type de romans qui me plaît d’habitude. Cette fois, ça n’a pas fonctionné avec moi mais cela fonctionnera peut-être avec vous!

2 commentaires sur “Une pluie d’étincelles de Tamara McKinley

Les commentaires sont fermés.