Mes chroniques·Roman

Si tu m’oublies de Tonie Behar

8A2EF131-5005-43D9-B07E-7457F06CA293

Le résumé:

« Violette mène une vie calme et rangée entre son métier d’ophtalmologue et ses jumeaux. Elle a soigneusement posé un couvercle hermétique sur son passé, les blessures, la passion. Jusqu’au jour où Joachim Calderon sonne à sa porte, après de longues années d’absence, pour lui demander de cacher cinq millions d’euros en petites coupures. D’où vient cet argent ? Dans quel jeu dangereux son grand amour d’adolescence est-il impliqué ? Contre toute raison, Violette accepte de l’aider. Et les ennuis commencent. Quand elle comprend, quelques jours plus tard, que Joachim a de nouveau disparu sans laisser d’adresse, Violette décide de partir à sa recherche. Car si Joachim cache un secret… elle aussi ! »

Ma chronique:

31 juillet 2015, gare de Lyon. Violette  s’apprête à emmener ses jumeaux Ulysse et Cheyenne, 15 ans, en vacances chez leur père dans le Sud. Seulement voilà, alors qu’elle est tranquillement installée dans le train, Violette se voit appréhender par des policiers. En cause, le gentil berger allemand qui a manifestement senti une odeur de cannabis dans le sac de cette dernière. Arrêté comme une malpropre sur le quai, menottée et obligée de laisser ses enfants partir seuls, Violette ne comprend pas qui aurait pu lui jouer ce sale tour. Ce n’est que le lendemain qu’elle obtient un semblant de réponse. Alors qu’elle décape son parquet, un livreur sonne à sa porte. Mais pas n’importe quel livreur. Son ancien amour de jeunesse, Joachim, qu’elle n’a pas revu depuis quinze ans ! Ce dernier lui demande de ne rien dire et lui laisser des paquets contenant pas moins de 5 millions d’euros ! Joachim lui promet de revenir une semaine après et de tout lui expliquer. Que cache-t-il ? Violette est bien décidée à le découvrir.

J’avoue avoir eu un peu de mal à comprendre comment Violette pouvait accepter aussi facilement la requête de Joachim et pourquoi elle voulait le retrouver. J’étais tout simplement très loin d’imaginer la fabuleuse histoire qui lie ces deux-là. Pour s’en rendre compte, il faut remonter en 1992, lorsque Violette n’a que treize ans.  Le récit sera d’ailleurs entremêlé entre le passé et le présent. Tonie Behar décide en effet de remonter le cours du temps et de nous raconter la première rencontre de Violette et Joachim.  Il est d’ailleurs assez marrant de voir ces deux personnages adolescents au même âge que les enfants de Violette d’ailleurs. S’enchaîneront ensuite les années collèges, lycée et la fac. Les liens vont se tisser et le couple sera aussi fusionnel qu’incertain. Que pourrait séparer ces deux inséparables ?

J’ai tellement aimé ces deux personnages et le lien qui les unit! A travers eux, beaucoup de non-dits, d’incompréhension mais surtout de la passion. L’amour peut être aussi fort que destructeur. Violette et Joachim vont en faire les frais. La Violette de 2015 n’a en effet plus grand-chose à voir avec la jeune fille que Joachim connaissait. Elle qui était si pétillante, souriante, solaire est devenue renfermée, effacée, et légèrement associable. A 38 ans, elle est séparée du père de ses enfants et n’a plus eu de relation depuis (donc depuis plus de douze ans!) Violette semble se contenter de l’amour de ses enfants, -elle qui souhaitait par-dessous tout les avoir le plus tôt possible, et de son travail d’ophtalmologue ! De la même manière, le jeune playboy, as de l’informatique dont l’avenir était tout tracé en Californie, est considéré comme un hacker traître de la nation recherché par la police ! Qu’a-t-il-pu leur arriver pour devenir ainsi ?

La réponse est toute simple : leur séparation. Ces deux âmes sœurs ont joué au jeu du chat et de la souris jusqu’à se perdre. Leur relation est aussi complexe que belle et Tonie Behar a su parfaitement retranscrire cet amour passionnel. Les secrets enfouis, la bande d’amis, leurs familles, tout cela m’a transportée. Je me posais plusieurs questions, j’étais d’ailleurs assez curieuse de savoir pourquoi Violette avait eu des enfants avec Aurèle, le meilleur ami de Joachim. Les réponses sont venues au fur et à mesure, à la manière d’une pellicule de film que l’on déroule et ce, pour mon plus grand plaisir! Les personnages m’ont paru très proches, familiers. J’ai aimé cette atmosphère très intime que l’auteure nous fait ressentir, cette façon de nous faire entrer dans le récit et de nous inclure dans la vie de ces personnages.

Je conseille ?

Coup de cœur !! Ce livre est résolument addictif. Il fait partie de ces romans qu’on pourrait dévorer en un court temps et que l’on a envie de ne jamais terminer. Je n’avais absolument pas envie de quitter Violette et Joachim tant je me suis attachée à eux. Même en écrivant cette chronique, j’ai toujours cette histoire en tête comme si je l’avais finie la veille. Coloré, pétillant, solaire, ne passez pas à côté de cette pépite. « Si tu m’oublies » ? Impossible !